Stéphanie, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Curieuse, gourmande et généreuse, je suis une maman « imparfaite » de 36 ans d’un petit valentin de 3 ans et enceinte d’un 2eme babyboy. J’ai une philosophie dans la vie qui est celle de « sourire a la vie car elle te le rendra » ainsi j’essaie de la croquer à pleine  dent et d’en savourer chaque instant et encore plus depuis que j’ai ce nouveau rôle de maman. C’est d’ailleurs pourquoi nous sommes allés tenter une expatriation sous le soleil de Miami afin d’appréhender une autre culture et d’offrir à nos enfants un apprentissage différent de la vie.

As-tu eu un déclic qui t’a donné envie d’être mère ?

Disons que le désir d’être maman est venu tardivement ; j’avais besoin de profiter avant de ma vie pour n’ avoir ni regret ni  frustration. Puis l’horloge biologique a fait son chemin aussi et à un moment donné, il me manquait comme un « quelque chose » à mon épanouissement personnel et c’est devenu comme une évidence voire même une obsession mais aussi avec toutes les peurs que ça engendre !

Voulais-tu connaître le sexe de ton enfant ?

En tant que curieuse, c’est une évidence ! Et puis je suis une personne qui a besoin de savoir pour anticiper et se projeter. Pour moi, c’est aussi une manière de concrétiser la chose et de contrôler la suite et j’avoue je n’aime pas trop les surprises…!

Cette deuxième grossesse est-elle différente de la première?

D’un point de vue symptomatique, elles se ressemblent, c’est d’ailleurs ce qui m’a fait dire que ça serait encore un petit garçon. J’ai eu de la chance, je n’ai pas été malade et j’ai plutôt la forme. Hormis les hormones qui me jouent des tours bien sûr.

D’un point de vue psychologique, elle est arrivée très vite et je n’étais pas au même niveau de développement personnel que pour la première grossesse, j’ai donc mis plus de temps à réaliser et à accepter les changements. Mais j’avoue prendre les choses avec plus de détachement que pour la première et je m’autorise plus de libertés.

 

 

En 3 mots, comment décrirais-tu Valentin ?

Joyeux, Attachant et curieux comme sa maman.

La qualité de Valentin que tu admires le plus :

La ténacité (comme son papa) il ne lâche rien.

Selon toi, être mère c’est…       

… un aboutissement. C’est donner un autre sens à sa vie et se concentrer sur autre chose que sur sa propre personne. C’est donner le meilleur de soi, lui donner des repères et des limites et de faire du mieux que l’on peut. C’est être patiente, pédagogue et à l’écoute de soi et de son enfant, lui faire confiance et se faire confiance mais aussi s’inquiéter à vie pour lui.

Ton meilleur souvenir depuis la naissance de Valentin:

Joker! C’est difficile à dire car il y en a eu beaucoup. Toutes les premières fois sont des souvenirs incroyables de ses premiers pas au premier éclat de rire et à chaque étape de son développement il y a un souvenir. Le premier enfant c’est celui qui nous a fait devenir « parent » où tout est source de découverte et d’émerveillement donc il m’est difficile d’être catégorique sur un souvenir en particulier.

 

Et le pire…

L’après césarienne. Personne ne m’avait prévenue sur les suites et je l’ai assez mal vécue; j’ai beaucoup souffert et je n’ai pas pu m’occuper de Valentin comme je l’aurais aimé, j’ai été privée de certains moments comme le premier « peau à peau ». Le côté positif,   un lien particulier entre lui et son papa a rapidement été crée (par la force des choses).

 

Ce que tu préfères en toi en tant que maman :

Alors, je dirais peut-être cette bienveillance que j’ai envers mon fils. Ça me rend meilleure et me permet de prendre du recul sur les autres aspects de ma vie.

 

Le point que tu souhaiterais améliorer :

Il y en a beaucoup mais je dirais la patience et la fermeté. Effectivement, j’ai tendance à vite m’énerver quand il n’écoute pas et lui laisser passer trop de choses pour acheter ma tranquillité ce qui n’est pas lui rendre service pour la suite j’en suis bien consciente. Mais je suis encore dans l’apprentissage.

Comment décrirais-tu la première année suite à la naissance de ton fils :

Une année de plénitude. J’ai adoré cette période « nourrisson ». L’arrivée de Valentin m’a fait prendre énormément de recul sur ma vie et sur l’importance de certaines choses voire même de certaines relations. J’ai eu la chance d’avoir un bébé rieur et qui a fait ses nuits à 7 semaines. Je n’ai donc pas ressenti la fatigue et nous avons très vite trouvé notre nouveau rythme avec ce bébé que l’on appelait le « perfect baby ». Il nous a très vite comblé par ses sourires et sa douceur de vivre. Il a été comme un « antidépresseur » et m’a donné confiance en moi.

 

Qu’est ce que tu aurais aimé savoir avant d’être mère ?

Selon moi, il n’existe pas de manuel de la maman parfaite. Je crois que c’est finalement plus une question de bon sens. Chaque personne a sa propre vision de l’éducation et surtout celle qui lui correspond le mieux avec son propre équilibre.

A mon sens, chaque maman est une autodidacte, on apprend sur le tas et c’est ce qui nous rend plus forte. On apprend toujours de nos erreurs 😉 Chaque personne fait du mieux qu’il peut et devient la maman qu’elle a envie d’être en fonction de ses capacités mais on ne sait jamais avant la maman que l’on sera. Ca serait trop facile, non ? ;-).

L’endroit où tu aimes aller en famille :

Chez mes parents en Alsace. Pour partager des moments avec mes parents et que Valentin profite de ses grands parents. C’est des moments qui sont précieux pour tout le monde.

 

As-tu un rituel avec ton fils? Si oui, lequel ?

On adore chanter ensemble, que ce soit dans le bain, dans la voiture, dans la rue ou avant le coucher. On a même créé une chanson spéciale pour lui qu’il nous réclame tous les soirs.

Si tu avais une baguette magique…

Je ne changerais rien car au final cette histoire que l’on écrit est celle qui nous caractérise aujourd’hui. J’aime notre vie comme elle est avec toutes ses imperfections.

Un mot sur “Un nid dans les nuages” :

Un concept original et plein de « good vibes » qui rassure la jeune maman qui se sent parfois seule et démunie après la naissance. Un univers doux et soigné qui fait du bien et qui permet de donner des repères tout au long de la première année du bébé.


 

Merci Stéphanie pour ton “Peps” si dynamisant! Je te souhaite un bon retour à Miami. Continue de nous faire rêver à travers tes voyages et tes belles images et surtout, prends bien soin de toi et profite de cette deuxième grossesse:)

Pour suivre les aventures de Stéphanie, c’est ICI !

Merci à vous d’avoir pris le temps de lire ces mots, en espérant qu’il vous ont transportés dans de doux souvenirs ou dans une belle projection ♡

Emilie